Bienvenue sur le site

de l'Église Évangélique Libre de Bergerac


SOMMAIRE
Qui Sommes Nous?

Confession de foi

Coordonnées et plan d'accès

Programme du mois

Écoutez les messages

Vie de l'Église

L'Ecole du Dimanche

Bilingual Services

Union des Églises Évangélique Libres de France


Témoignages

Liens

Vitalité

 
 
Information
Pasteur
Guy Delarbre


Président du Conseil
Joseph Moulin


Retour à la page d'accueil





*
Témoignage de Carlos

Combien il est bon d’appartenir au Seigneur, de tout lui remettre, de tout lui confier ; et cela chaque jour. Et cela, voyez vous il y a 35 ans, que je le vis.

Je suis né dans un foyer chrétien, où depuis tout petit j’entendais parler du Seigneur. Le dimanche matin (pendant le culte), avec mes frères et soeurs, je participais à l’école biblique ; et le jeudi nous avions monsieur Somerville qui venait nous faire l’instruction biblique.

Il y a 2 choses qui me plaisaient beaucoup à cette époque : Le chant, et cela ne m’a pas quitté aujourd’hui. Et j’aimais bien les histoires que nous racontait monsieur Somerville, une fois la leçon biblique terminée. J’appréciais d’autant que généralement, il y avait un goûter qui suivait.

Avant de venir vraiment au Seigneur, il m’a fallu du temps, beaucoup de temps. Pour moi lorsque j’étais enfant et jeune, « ma vie n’a pas été un long fleuve tranquille ». Je ne dirais pas qu’aujourd’hui elle l’est, ce serait mentir ; mais depuis que j’ai confier ma vie au Seigneur, elle est plus paisible.

En 1970 lors d’une campagne d’évangélisation, j’ai vu et entendu Billy Graham prêcher sur l’histoire du « Fils Prodigues » Luc 15 verset 11 à 32.

Cette campagne d’évangélisation se déroulait à Paris, à la Porte de Versailles, dans une salle immense. Il y avait beaucoup de monde. Et pendant toute la prédication, j’ai fais comme le fils prodigue. J’avais la tête courbée, les yeux fermés et mes mains devant les yeux. Et en quelques instants j’ai vu défilé mon passé, c’était pas génial. Je me rendais compte qu’il avait fallu que j’attende ce jour, pour me rendre que Dieu m’aimait malgré tout mon lourd passé. Il a fallu que j’entende 3 fois le message sur la parabole « du Fils Prodigue ». La première fois par le pasteur Monsieur Boulagnon, la deuxième fois par le pasteur Henri Vincent et la troisième fois par l’évangéliste Billy Graham en Avril 1970, lors de la campagne d’évangélisation « EURO 70 » retransmise depuis Dortmunt (Allemagne).

J’étais assis en train de tout revoir défiler devant moi, je me demandais si tout cela était valable pour moi. Je me demandé si le Seigneur pouvait réellement s’intéresser à moi, s ’ Il pouvait apporter un sens à ma vie. Je ne doutais pas de son existence. Du reste, je me souviens encore que depuis tout petit et encore maintenant, comme nous avaient appris nos parents, je priais le soir avant de m’endormir.

Je restais incliné et puis à la fin du message, Billy Graham demande à ceux qui veulent confier leur vie au Seigneur de se lever et descendre jusqu'à l ‘estrade. A ce moment là, je me suis levé et je me suis avancé. Je me suis comme poussé, lorsque je l’ai fais. Il faut dire que quelques années auparavant il m’était arrivée la même chose, mais la flamme qui était en moi à cette époque c’était très vite éteinte ; alors qu’aujourd’hui elle brûle encore.

Bien sûr, une fois cette soirée passée, la vie a continué avec tout ce qui en fait partie.

J’ai dû me mettre en règle avec le Seigneur et avec ceux de mon entourage à qui j’avais volé de l’argent , ce ne fut pas simple, mais si je voulais être en règle avec le Seigneur et avec moi même il fallait le faire. Je suis allé voir les gens à qui j'avais volé de l'argent, je leur ai demandé pardon et, ils m'ont pardonné. Il y avait parfois beaucoup d'argent , je n'étais pas seul , nous étions deux, celà aurait pu finir très mal. J'ai vu là encore la main du Seigneur, car ce n'était pas des petites sommes que j'avais volé, mais c'était très important.

Aujourd'hui, j ’enrichi ma vie avec le Seigneur en priant et en méditant quotidiennement sa Parole, étant convaincu comme le rappelle David au Psaumes 119 verset 105 « Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier ».

Je suis heureux de pouvoir rendre ce témoignage aujourd’hui, je reste convaincu que le Seigneur est fidèle, et qu’il est vivant. Chaque jour il me montre son amour, me comble de ces bienfaits, et me garde en sa présence. Depuis ma conversion, j’ai eu des expériences formidables avec le Seigneur. C’est sûr ce n’est pas facile tous les jours. Mais devenir chrétien, ce n’est pas être extra-terrestre ; on n’en reste pas moins un être humain avec ces sensibilités, ces sentiments. ? Aujourd’hui encore, je le loue pour tout ce qu’il fait pour moi, et, tout ce qu’il fera. Croyez moi mes amis cela vaut le coût de confier sa vie au Seigneur. Il est fidèle, et il garde chacun de ces enfants dans sa main. Il prend soin de moi , de nous chaque jour . Durant 4 années(de 1995à 1999), j’ai été très éprouvé et dans mon corps et au dedans de moi-même, et le Seigneur par sa grâce toute puissante m’a accompagné et aidé chaque jour ; et il continu de le faire. Et pour terminer ces quelques mots de témoignage, je laisserais les paroles d’un cantique bien connu : « Brûle, Brûle flamme ardente, Brûle, Brûle dans mon cœur ».

Ma vie a changé depuis que j’ai découvert le Seigneur, elle vaut le coût d’être vécue, certes tout n’est pas facile, et c’est tant mieux, mais c’est une expérience si merveilleuse : se laisser guider et conduire chaque jour par le Seigneur.

Et ma prière est celle-ci : Ô Seigneur , je te demande que cette flamme ne s’éteigne jamais, garde moi fidèle, veillant et priant jusqu'à ton retour, rendant témoignage autour de moi pour cet immense amour dont tu me comble chaque jour. » Amen.

Carlos